GUARNIERI Serge : Art’Mais… au GMAC de la Bastille – Paris

photo-4

Artiste sculpteur, Serge Guarnieri « produit » des sculptures en fer à béton, en métal fusionné et gémellé avec du cuivre, des sculptures qui nous parlent d’infini et qui nous rappellent au mouvement qui l’anime, à ce mouvement source de vie, support de notre présence au monde : des formes cosmiques, des espaces intersidéraux, des cellules microscopiques, des météorites, des phénomènes de fusion pris dans l’instant même de leur jaillissement, de l’organique, du minéral, du biologique… du vivant en somme, du vivant à l’état pur, ce qu’il y a avant toute transformation / intervention / dénaturation de la nature. Impressionnant d’inventivité autant que de technicité, Serge Guarnieri métamorphose la matière. Il redessine l’infiniment petit et l’infiniment grand en saisissant les mouvements qui s’y opèrent : tournoiement, inertie, envolée…
Parmi les finalités possibles de l’art, il y a la génération. L’artiste génère une œuvre. Est-ce ainsi que Serge Guarnieri conçoit l’art ? C’est en tout cas ce que ses sculptures donnent à penser. Créer, c’est faire sortir quelque chose, et ce, sans aucun vouloir-plaire. En contemplant les œuvres de Serge Guarnieri, et en bavardant avec lui, vous pourrez vous en rendre compte. Ici, nous sommes vraiment au cœur de l’art pour l’art.
Pour la circonstance, le Grand marché d’Art Contemporain de la Bastille, les sculptures ont été nommées : « Œuf cosmique », « Passage stellaire », « vague sismique et sensuelle », « Constellation », « Emergence », « Impulsion organique »… et ces noms participent de la cohérence du stand. Le visiteur y trouve le microcosme d’un artiste ; il s’en nourrit avant de passer à un autre. Le connaisseur y retrouve l’univers qu’il enchante, tout en y découvrant de nouvelles créations. Chacun a besoin que son regard soit préalablement guidé, même s’il s’autorise par la suite des libertés quant à l’interprétation des œuvres. Or ce que chacun ignore s’il ne s’entretient pas avec l’artiste, c’est que la thématique de la génération n’est que circonstancielle, tout comme les titres des œuvres. Il est possible d’y voir autre chose et l’artiste est le premier à le recommander. Car en effet, la finalité de l’art est là, dans la capacité à transcender les thématiques.

www.sergeguarnieri.fr
www.facebook.com/serge.guarnieri.5

Serge Garnieri : « Un grand merci pour ce très bel article sur ton blog. »

2 commentaires

  1. Pingback: Art'icles d'Art
  2. prudham françoise · mars 30, 2015

    Article qui donne envie de voir et de connaître.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s