BOUSSEREZ Vincent – « Presque zéro » – mais gigantesque !

Une jolie trouvaille à la galerie Sisso, rue de la Folie Mericourt à Paris dans le 11ème arrondissement : les photos de Vincent Bousserez. Deux séries sont exposées : l’une est consacrée aux blocs architecturaux parisiens, en particulier ceux de la bibliothèque François Mitterrand, l’autre reconfigure à sa façon les minuscules personnages de Plastic Life, cette série pleine de surprises initiée en 2007 (allez donc voir ce qui peut se passer sur une pomme ou entre les franges d’un balai : plastic-life !).

 Presque-Zero-08-revolver

Disposées en dyptiques, ces photos permettent de mieux appréhender les dimensions de ce qu’elles représentent, comme si l’infiniment petit se mettait au service de l’infiniment grand et inversement. Est-ce à dire que ces deux infinis s’harmonisent ? Non, ils se complémentent, et leur association nous réapprend à les voir. L’artiste nous ouvre donc les yeux, et c’est dans cette sensation d’éclaircissement que vous comprendrez pourquoi il porte des lunettes d’aviateur !

 Presque-Zero-04-popcorn

Au delà de ce dépoussiérage et de cet élargissement de la perception, cet étonnant rapprochement résout à sa manière un indicible débat : celui de la taille ! N’est-elle pas une question d’angle et de perspective ? Ne peut-on pas reprendre du pouvoir sur les choses en se faisant tout petit ?

Presque-Zero-02-couloir

L’officier debout sur le rebord d’un cendrier observant la fin éminente d’une cigarette roulée, ce braqueur pointant son révolver sur la tempe d’une jeune femme, cet homme constatant l’explosion d’un grain de maïs… ces personnages en miniature nous renvoient à ce film muet L’amant qui rétrécissait de Hilaro Munoz que Pedro Almodovar convoque dans Parle avec elle, ce film à la fois sublime et terrifiant. L’amoureux miniature choisit de disparaître dans le sexe de sa maîtresse pour lui donner le plaisir qu’il ne peut plus lui donner autrement : une fin plus que glorieuse dans le sein de l’amour et du plaisir !

Nous avons déjà été témoin d’un art qui transcende les thématiques (cf mon art’icle Art’Mais par Serge Guarnieri). Nous sommes ici face à une thématique qui transcende des arts.

www.vincentbousserez.com

www.galeriesisso.com

Vincent Bousserez : « j’ai adoré votre article !!! Et Anne-Sarah Bénichou la directrice de la galerie également. Mille mercis d’avoir mis des mots bien choisis sur mes photographies ! »

2 commentaires

  1. didacus · février 21, 2015

    Ces photos sont étonnantes. Bravo pour l’article, très intéressant!

    J'aime

  2. prudham françoise · mars 15, 2015

    L’article est très intéressant: on a vraiment envie d’y aller voir !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s