BEBERT Vincent – Galerie Susse Frères – Paris 1er – jusqu’au 11 février 2017

« Une force dans la nature – Paysages 2009-2016 »

et surtout 2016 

 

Vincent BEBERT a l’habitude de nous envoyer des photos de ses ateliers en plein air, du transport et de l’accrochage de ses oeuvres en galerie. Ainsi nous raconte-t-il la vie vraiment vécue de ses oeuvres. Mais que reste-t-il de ses oeuvres quand elles sont là sans lui, accrochées aux murs de salons et galeries ?

Le pouvoir de ce peintre, c’est de faire exister sur un morceau de toile ou de papier, non pas ce qui est, mais ce qui est entré dans ses yeux, et ce, en dehors de toute considération géographique ou photographique. A nous critiques et amateurs d’en faire autant. Ce paysage qui vit ensuite sous nos yeux, il nous parle autant de mer que de montagne, surtout pour moi qui vois dans ces perspectives atmosphériques, le déchaînement d’éléments marins, à l’images des marées d’équinoxe de la mer du Nord, là où il n’y a que les cathédrales comme uniques montagnes…

Ce paysage donc, nous l’admirons sans cesse, à ceci près qu’en fonction de nos humeurs, il ne nous dit pas la même chose. Tantôt il est mer, tantôt il est montagne, tantôt il exprime ceci, tantôt il exprime cela… N’est-ce pas là que le peintre perd son pouvoir ? Ce pouvoir en perdition n’est-il pas fascinant en ce qu’il nous transmet une puissance d’interprétation qui ne se joue nulle part ailleurs ?

                          A soi-même (2016)                                          Paysage alpin (2016)

A sa palette coutumière plutôt froide et à ses empâtements à texture pierreuse en lesquels l’eau de pluie a creusé des sillons, recréant à sa manière les épaisseurs et les reliefs du sol, Vincent BEBERT a ajouté depuis peu des tons chauds, faisant ainsi pointer une lumière jusque là incolore. Cette lumière habite son paysage comme un bijou termine une tenue. Le fait pictural dense et sans concession ne se modifie pas. Il y a juste un effet de style en plus. Serait-ce le signe de la mélancolie ou d’un crépuscule, ou tout au contraire le signe d’un avènement, d’une renaissance ? A chacun le droit de répondre. Ce droit… l’artiste nous le donne.

bbrt038bd

Pays de neige (2014)

Galerie Susse Frères